• Background Image

    Blog Eelway - Consigne et transfert de bagages

8 décembre 2015

Les vacances de l’entrepreneur 2.0

Et oui, vous ne partez pas vous dorer la pilule, vous allez « entretenir votre réseau » comme ils disent. Comme chez nos amis californiens, des voyages de vacances réservés aux entrepreneurs français sont organisés plusieurs fois par an avec pour but: échanger mais surtout kitesurfer.

Les vacances pour les entrepreneurs

MaiTai pour la Silicon Valley, Galion Project et KiteConnect pour la France, les vacances-networking pourraient ainsi devenir des rendez-vous immanquables pour les entrepreneurs.

Débutant ou confirmé, vous allez pouvoir pratiquer le kitesurf sous l’œil avisé d’un professionnel. La journée continue autour d’un cocktail à écouter pitchs, conférences ou simplement discuter de ses expériences, ses doutes ou ses problèmes. Des tables rondes ou autres jeux collaboratifs sont organisés pour favoriser les échanges.

Mais pourquoi cela marche-t-il ?

Le networking est souvent l’activité redoutée par les jeunes entrepreneurs. Il est en effet plus agréable de rester derrière son écran à travailler que d’aller se confronter aux sourires condescendants d’inconnus à l’écoute de notre idée révolutionnaire.

Mais apparemment, avoir vu son interlocuteur boire la tasse après s’être fait brasser par les vagues serait un excellent moyen de briser la glace.

Ces moments privilégiés sont uniques pour présenter de nouvelles idées. L’audience est décontractée et moins sollicitée qu’elle pourrait l’être à d’autres événements. MaiTai, par exemple, aurait été une étape importante dans le succès que sont Canva et Aloha, projets qui auraient pu avoir du mal à émerger sans cela.

Le Kitesurf, un sport pour toutes et tous

Présenté comme le « golf des entrepreneurs numériques », le kitesurf connait un très fort succès pour deux raisons:

  • notre absence totale de condition physique n’est pas ici un problème. Les bras, musclés à la souris et au smartphone, sont peu sollicités, la traction du cerf-volant (le kite) étant transféré par le harnais.
  • le kitesurf est un excellent moyen pour passer quelques heures seul sur l’eau, loin des emails et notifications.

Un bon entrepreneur est-il un bon kitesurfeur ? ou l’inverse?

Certains vous expliqueront aussi que le kitesurf requiert toutes les qualités nécessaires pour être un bon entrepreneur :

  • être persévérant, car il faut répéter et répéter des gestes qui paraissaient si simples depuis la plage,
  • ne pas avoir honte de l’échec, même lorsqu’on s’étale dans le sable, tracté par son kite, devant une plage médusée qui pensait admirer votre style de rider (c’est arrivé à un ami…),
  • savoir anticiper les trajectoires des personnes sur l’eau et les vagues,
  • être réactif quand l’idiot du village mais très bon kiteur, rate sa réception 5 mètres devant vous,
  • savoir calculer les risques à prendre avant de tenter ses premiers sauts, tricks et autres joyeusetés.

Google, Virgin, BlablaCar. Pourquoi pas vous?

Le kitesurf s’est trouvé de célèbres représentants chez les entrepreneurs comme les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, ou la rockstar Richard Branson qui a découvert le kitesurf grâce au fiston.

Depuis, Mister Branson  sponsorise les championnats du monde mais aussi le Virgin Kitesurfing Armada, festival de kitesurf et tentative de record du monde.

Nos entrepreneurs bleu-blanc-rouge pratiquent aussi ce sport : Jean-Baptiste Rudelle (Criteo), Pierre Kosciusko Morizet (PriceMinister) ou Frédéric Mazzella (BlaBlacar) sont à l’origine du Galion Project et participent aux différents événements.

Un club (trop) select ?

Pour intégrer ces réseaux, vous devrez être parrainé par deux autres membres du club mais aussi avoir un certain bilan en tant qu’entrepreneur. Mais le principe est en développement et il est probable que nous voyons apparaître d’ici quelques mois d’autres événements aux conditions d’accès un peu plus souples.

Nous devrions aussi entendre parler d’événements version « neige » pour avoir cette fois-ci une bonne raison de prendre une semaine en hiver et pouvoir discuter entrepreneuriat autour d’une fondue. En attendant que l’offre s’étoffe un peu, il parait logique, voire même vital pour son entreprise, de profiter de cette année pour travailler sa technique de kitesurfeur.